Sur le Web, ces 30 derniers jours

jeudi 25 avril 2019

  • The Burlington Magazine - n° 1391 vol CLXI - Avril 2019

    Editorial
    The Burlington Magazine website
    Articles
    Doris Carl, An inventory of Lorenzo Ghiberti's collection of antiquities
    Kristen Tambling, John Thomson, Archibald Grant, and Hogarth's ‘Before' and ‘After'
    Francesca Curti, A portrait of Juan de Córdoba by Diego Velázquez
    Charlotte Bolland and Andrew Chen, Meynnart Wewyck and the portrait of Lady Margaret Beaufort in the Master's Lodge, St John's College, Cambridge
    Exhibitions
    Martha Barrat, Hilma af Klint : paintings for the future
    Nicola (...)

    - Revues /

mercredi 24 avril 2019

  • Notre-Dame : un projet de loi scélérat

    À peine une semaine après l'incendie de Notre-Dame, le gouvernement a donc rédigé un projet de loi « pour la restauration et la conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris et instituant une souscription nationale à cet effet » qui sera voté en procédure accélérée et dont vous pourrez trouver le texte ici. Ce projet de loi a neuf articles. Nous passerons sur les sept premiers, parfaitement anodins et sans doute nécessaires, qui ont pour objectif de définir les conditions dans lesquelles

    - Politique / , ,

  • Grâce aux restes de porcs, les scientifiques découvrent une mobilité humaine importante autour des sites proches de Stonehenge
    Des analyses multi-isotopiques de restes de cochons, trouvés autour de plusieurs  henges près de Stonehenge, ont révélé l'étendue des mouvements des communautés humaines en Grande-Bretagne au Néolithique supérieur.

    Grâce aux restes de porcins, les scientifiques découvrent une mobilité humaine importante autour des sites proches de Stonehenge
    Pesée du collagène de porcs du néolithique pour l'analyse isotopique. Photo: Cardiff University

    Les découvertes "montrent un niveau d’interaction et de complexité sociale mal apprécié jusqu'ici" disent les auteurs, et elles apportent des éléments sur plus d'un siècle de débat autour des origines des personnes et des animaux dans le paysage de Stonehenge.

    Les complexes de henge néolithiques, situés dans le sud de la Grande-Bretagne, sont étudiés depuis longtemps pour leur rôle en tant que centre cérémoniel.

    Des fêtes sans précédent à l’époque avaient lieu dans ces endroits. Les experts ont émis l’hypothèse selon laquelle ces événements ont amené de nombreuses personnes au-delà de la zone environnante des sites du henge, mais on ignorait tout de l’ampleur des déplacements entourant ces fêtes.

    Les porcs étaient le met le plus apprécié lors de ces événements. Afin de tirer parti de la manière dont les analyses isotopiques peuvent fournir des informations sur les origines des porcs et ainsi servir de bon indicateur des déplacements humains, Richard Madgwick et ses collègues ont entrepris une approche multi-isotopique sur 131 restes de porc provenant de quatre sites de henge du néolithique tardif dans le centre-sud de l'Angleterre.

    Les auteurs ont introduit des données concernant la géologie (strontium), le climat (oxygène) et la proximité des côtes (sulfure), tout en tenant compte de l'impact du régime alimentaire sur ces valeurs.

    Les valeurs isotopiques étaient très variées, en particulier dans les trois isotopes les plus applicables à la mobilité. Certaines valeurs couvraient toutes les biosphères de Grande-Bretagne.

    Les 45 échantillons de porc étudiés ont montré des traces d'influence marine, ce qui est remarquable d'après les auteurs étant donné que ces sites sont situés à plus de 50 kilomètres de la côte la plus proche.

    D'autres données ont également montré un large éventail, indiquant que les animaux ont été élevés dans divers paysages. Madgwick et al. disent que leurs résultats sont fortement révélateurs d'un mouvement important de personnes et de leurs porcs au cours de cette période



    Source:

    Derniers articles sur Stonehenge:

mardi 23 avril 2019

  • Des images du début de l'incendie de Notre-Dame

    François Baudequin habite boulevard Saint-Germain, près de Maubert-Mutualité, et il a été un des premiers à voir le feu démarrer à Notre-Dame. Nous publions ci-dessous les photos qu'il a pu prendre dès 18 h 55. Il avait pu voir, vers 18 h 30 un très léger nuage de fumée, qui va grandir rapidement. Sauf erreur, nous n'avons pas encore vu de photos prises aussi tôt dans le déclenchement du sinistre. Voici le témoignage brut de François Baudequin, suivi des photos qu'il nous a très aimablement autorisé à (...)

    - Patrimoine / ,

  • Le Saint Louis Museum of Art achète un paysage de Friedrich

    Adjugé 2,17 millions de livres lors de la vente que Sotheby's organisait à Londres le 12 décembre 2018, un paysage de Friedrich a été acquis par le Saint Louis Museum of Art (Missouri). En juillet 1810, le peintre se rendit dans les Monts de Géants

    - Brèves / , ,

  • Recherche d'un tableau d'Abel Terral

    Dans le cadre de la préparation d'une importante exposition prévue à Amiens pour l'automne-hiver 2020, le Musée de Picardie est à la recherche d'une œuvre non localisée du peintre Abel Terral (1811-1886), probablement conservée actuellement en mains privées.
    Il s'agit d'une huile sur toile (dimensions encadrées : H. 1 m x L. 1,10 m) ayant pour titre Adrien de Monsures et Pierre Louvel à la cour de Louise de Savoie, exposée par l'artiste au Salon de Paris en 1847 (n° 1499). Le tableau fut ensuite présenté (...)

    - Annonces de chercheurs

  • Judith Gautier (Paris, 1845 - Dinard, 1917), critique d'art

    Actuellement étudiante en première année de master recherche en histoire de l'art à l'université d'Aix-Marseille, je prépare un mémoire qui a pour sujet la critique d'art de Judith Gautier (Paris, 1845 - Dinard, 1917) sous la direction de Monsieur Pierre Pinchon.
    Née à Paris en 1845, Judith Gautier est connue principalement pour son activité de romancière, véritable expression de sa passion pour les cultures orientales. Parallèlement à ses activités littéraires, Judith Gautier développe également un (...)

    - Annonces de chercheurs

lundi 22 avril 2019

samedi 20 avril 2019

vendredi 19 avril 2019

jeudi 18 avril 2019

  • Charles Filiger (1863-1928)

    C'est un artiste maudit qui prit soin de peindre le Jugement dernier sans distinguer clairement les Élus des Damnés ; du moins ceux-ci n'ont-ils pas l'air d'être chagrinés outre mesure. Quant au Juge, il est tout bonnement absent. L'œuvre aurait dû se présenter sous la forme d'un triptyque, elle se réduit à deux panneaux, deux attroupements de gens beaux et sereins.
    Charles Filiger mena une vie de reclus au fin fond de la Bretagne, tourmenté par l'alcool, l'éther et la dépression, errant d'hospice en hospice dans ses dernières années, avant de trouver refuge auprès de la famille Le Guellec.

    - Expositions /

  • Le Musée Lambinet achète un portrait de Fontaine

    Le Musée Lambinet a récemment acheté à la Galerie de Frise le portrait de Madame Courson de la Villeneuve peint par Edme Adolphe Fontaine. Le modèle est l'épouse de Felix Toussaint Courson de La Villeneuve qui mena une brillante carrière militaire, se distingua lors des journées de 1848, gravit les échelons et fut finalement nommé général de brigade en 1863. Une étude préparatoire à ce tableau est conservée dans les collections.

    - Brèves / , ,

  • Versailles acquiert un groupe sculpté en biscuit de Sèvres

    Le musée national du château de Versailles vient d'acheter pour 15 000 euros un groupe sculpté en biscuit de porcelaine de Sèvres lors de la vente proposée par la maison Fraysse le 10 avril. Représentant Télémaque chez Calypso, il est une réplique d'époque d'un des groupes sculptés réalisés pour le surtout du service aux Camées qui fut livré à Catherine II de Russie en juin 1779. Cette réplique est mentionnée dans le registre des ventes au comptant faites à Versailles par la Manufacture de Sèvres le 23 décembre 1779

    - Brèves / , ,

  • 7 outils pour créer des nuages de mots à partir d’un texte
    Comment créer un nuage de mots à partir d’un texte ou d’une page web en quelques clics ? Ces représentations graphiques du corpus d’un texte ont toujours le vent en poupe. Il existe de... L’article 7 outils pour créer des nuages de mots à partir d’un texte est apparu en premier sur Les (...)

mercredi 17 avril 2019

  • Emmanuel Macron et Notre-Dame : une décision, une ânerie

    Il ne se passe donc pas une journée depuis l'incendie de Notre-Dame-de Paris sans que le Président de la République et son gouvernement ne nous gratifie d'annonces toutes plus absurdes ou scandaleuses les unes que les autres. Emmanuel Macron avait déjà fait très fort mardi en expliquant qu'il allait reconstruire Notre-Dame plus belle qu'avant, et en cinq ans. Plus belle qu'avant ? On sait désormais comment : en lançant un concours d'architecture pour la reconstruction de la flèche !

    - Politique / ,

  • Les Rencontres de l’Orme 2019. Une grande édition en perspective
    L’édition 2019 des Rencontres de l’Orme s’annonce passionnante. Le thème central de ce rendez-vous annuel des professionnels du numérique éducatif, devenu incontournable, ouvre de nombreuses pistes de travail et de réflexion : « Citoyenneté numérique,... L’article Les Rencontres de l’Orme (...)

  • La découverte d'une épave égyptienne prouve que l'historien grec Hérodote avait raison il y a près de 2500 ans
    Des archéologues ont récemment découvert une ancienne épave prouvant que l'historien grec Hérodote avait entièrement raison concernant des observations qu'il avait faite il y a près de 25 siècles.

    La découverte d'une épave égyptienne prouve que l'historien grec Hérodote avait raison il y a près de 2500 ans
    Un archéologue inspecte la quille d'une épave découverte près de la ville portuaire submergée de Thonis-Héracléion. Photo: Christoph Gerigk/Franck Goddio/Hilti Foundation

    L'épave, trouvée au large des côtes méditerranéennes d'Egypte, près de l'ancienne cité de Thonis-Héracléion, aujourd'hui sous les eaux, était un bateau appelé "baris" (un bateau à fond plat dont on se servait sur le Nil pour le transport des marchandises).

    C'est exactement le type de navire décrit en grand détail par Hérodote dans son livre "Histoires" (ἹΣΤΟΡΙΑΙ) après une visite qu'il avait faite dans le port de la cité de Thonis-Héracléion en Egypte.


    Hérodote était intrigué par la façon dont les gens construisaient le bateau, qui était utilisé pour naviguer sur le Nil


    Pendant des siècles, les spécialistes et archéologues pensaient que ce type de bateau décrit par l'historien n'avait jamais réellement existé, car il n'en avait jamais été découvert.

    Cette théorie a récemment était mise à mal lorsqu'un groupe d'archéologues a trouvé une épave bien préservée au large des côtes égyptiennes dans le delta du Nil.

    Ce que les scientifiques ont vu lorsqu'ils ont plongé était exactement le type de navire qu'Hérodote avait parfaitement décrit dans son livre il y a près de 2500 ans.

    La bateau long de 28 mètres était l'un des premiers navires utilisés par les égyptiens pour le commerce dans l'antiquité. Les navires décrits par Hérodote dans son livre devaient être exactement le même type de bateau, mais ils étaient juste légèrement plus petits.

    Le Dr Damian Robinson, directeur du Centre pour l'Archéologie Marine de l'Université d'Oxford, explique que "là où les planches sont jointes pour former la coque, elles sont généralement reliées par des joints à mortaise et à tenon qui fixent une planche à la suivante. Or, nous avons ici une forme de construction tout à fait unique, qui ne se voit nulle part ailleurs"


    Une description qui correspond à l'épave au mot près


    Très probablement, cette construction unique a dû être la raison pour laquelle Hérodote a été si étonné lorsqu'il a vu ce type de navire. L’historien de renom s’étonnait également des essences de bois particulières qu’ils utilisaient pour construire ces bateaux, ce qui lui était totalement inconnu.

    Les archéologues estiment que ce que l'historien a vu aurait pu être construit dans le même chantier naval que le navire qu’ils ont découvert, puisqu’une analyse mot à mot du texte d’Hérodote correspond exactement à l’aspect du navire.

    Hérodote est un historien grec qui fut le premier écrivain à avoir traité des sujets historiques à l'aide d'une méthode d'investigation systématique, ce qui l'a conduit à être universellement considéré comme le «père de l'histoire».


    Source:

    Derniers articles sur l'Egypte:

  • Nous ne sommes pas des paparazzi !

    Décidément, il y a une profonde incompréhension entre le ministère de la Culture (le ministre, ses conseillers et certains directeurs) et ce que fait La Tribune de l'Art. Depuis avant-hier et le début de l'incendie à la cathédrale de Paris, la plupart de nos lecteurs, qu'ils soient historiens de l'art, conservateurs ou amateurs passionnés s'interrogent avec angoisse sur le sort des œuvres conservées dans Notre-Dame. Tel tableau est-il en bon état, telle sculpture est-elle intacte ? Nous ne pouvons à ce (...)

    - Politique / , , ,

  • 3 sites pour trouver des images libres de droits que vous ne connaissez peut-être pas.
    Les banques d’images proposant des photos pour vos sites ou blogs pullulent sur le Net. Je vous en ai présenté plus d’une ici même avec bien sûr les sites les plus connus pour trouver... L’article 3 sites pour trouver des images libres de droits que vous ne connaissez peut-être pas. est (...)

mardi 16 avril 2019

lundi 15 avril 2019

dimanche 14 avril 2019

vendredi 12 avril 2019

  • Venngage. L’autre outil pour réaliser des présentations en ligne réussies
    Venngage est un outil qui permet de créer des infographies de toute sorte facilement dont j’ai déjà dit ici tout le bien que je pensais. Il est également un formidable outil en ligne qui... L’article Venngage. L’autre outil pour réaliser des présentations en ligne réussies est apparu en (...)

  • De très nombreux dessins d'orfèvres préemptés par la Médiathèque du Patrimoine (1)

    Le 5 avril dernier, à Toulouse, dans une vente organisée par Primardeco, la Médiathèque du Patrimoine, c'est-à-dire le Ministère de la Culture a remarquablement joué son rôle en préemptant un nombre considérable de dessins préparatoires provenant d'un important fonds d'archives des orfèvres Paraud, Boullier, Trioullier et Montagnier. À l'orfèvre Pierre Paraud, actif à Paris au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, succéda son gendre François-Joseph Bertrand-Paraud, dont l'atelier fut ensuite repris par Charles-Eugène Trioullier. Il fut ensuite, au début du XXe siècle, vendu à Antoine Trioullier.

    - Brèves / ,

  • Une sculpture du Monastère royal de Brou retrouve sa tête

    Depuis l'hiver 2016-2017, le monastère royal de Brou connaît d'importants travaux de restauration et d'aménagement conduit par le Centre des Monuments Nationaux en accord avec la ville de Bourg-en-Bresse qui en partage la tutelle. Ils sont l'aboutissement de la politique de valorisation du monument entreprise il y a vingt ans avec la restauration du grand comble et de la toiture vernissée de la nef de l'église

    - Brèves / ,

  • 3 outils en ligne pour flouter une photo
    Comment flouter une photo facilement et gratuitement en quelques secondes ? Comment anonymiser une photo sans faire appel à des logiciels compliqués de traitements d’images ? Voici trois services en ligne très simples à... L’article 3 outils en ligne pour flouter une photo est apparu en (...)

jeudi 11 avril 2019

mercredi 10 avril 2019

  • Charles Personnaz nommé directeur de l'Institut national du patrimoine

    Charles Personnaz vient d'être nommé à la direction de l'Institut National du Patrimoine. C'est une excellente nouvelle pour cette institution, car s'il est énarque, le nouveau directeur est aussi l'un des plus cultivés et des plus concernés par les musées. Il connaît par ailleurs parfaitement le ministère de la Culture où il a travaillé de 2009 à 2012, d'abord à la direction des Musées de France, puis pendant deux ans comme directeur de la préfiguration de la Maison de l'histoire de France, un projet très contesté et contestable, en raison du contexte dans lequel celui-ci avait été créé

    - Brèves /

  • Calendar Generator. Créer un calendrier en ligne
    Comment créer un calendrier à imprimer facilement et gratuitement ? Calendar Generator est un petit utilitaire en ligne qui porte bien son nom. Il permet de générer très facilement un calendrier personnalisé prêt à... L’article Calendar Generator. Créer un calendrier en ligne est apparu en (...)

mardi 9 avril 2019

  • Cyrille Sciama quitte Nantes pour Giverny

    Cyrille Sciama vient d'être nommé directeur général du musée des impressionnismes qu'il rejoindra le 11 juin prochain. Il succède à Frédéric Frank qui avait quitté Giverny en novembre 2018 pour les Catacombes de la ville de Paris. Marina Ferretti, directrice scientifique du musée des impressionnismes depuis son installation en 2009 dans l'ancien musée d'art américain de la Terra Foundation

    - Brèves / ,

  • Corse: découverte d'une tombe étrusque dans un hypogée à Aléria
    A quelques centaines de mètres de la cité antique, les fouilles de la nécropole, entourée de voies de circulation, s'étendent sur tout un hectare.

    L'état de préservation de ces anciennes inhumations est remarquable malgré l'acidité du sol corse, qui d'ordinaire détruit les ossements.

    Corse: découverte d'une tombe étrusque dans un hypogée à Aléria
    Les archéologues fouillent divers types de sépulture. Photo: Pascal Druelle

    Plusieurs pratiques funéraires sont ici représentées: des inhumation dans des fosses, des cercueils en maçonnerie, des cercueils de bois cloutés, des bûchers funéraires, etc.
    Des artéfacts prestigieux sont associés à ces tombes (ornements, vases, etc): plus de deux cent objets ont été enregistrés, dont une centaine de vases complets datés du 3ème siècle avant JC au 3ème siècle de notre ère.


    Un hypogée


    Au sein de ce groupe funéraire, parmi l'enchevêtrement de sépultures, les archéologues de l'INRAP ont mis au jour une tombe étrusque dans un hypogée. Ce type de tombe est une chambre funéraire souterraine réservée habituellement pour les individus de haut rang.

    Au centre de la nécropole d'Aléria, une tombe à fosse recoupe le couloir de l’hypogée visible grâce à la couleur plus orangée du sédiment. Photo:  Roland Haurillon

    Un escalier mène à un corridor long de six mètres jusqu'à une chambre funéraire. A plus de deux mètres de profondeur, cette pièce, qui avait été scellée avec une masse d'argile, de tessons, de roches et de charbon de bois, est toujours intacte,

    Les archéologues pensent que cet endroit scellé a été ouvert et rempli à plusieurs reprises pour déposer de nouveaux objets funéraires, et peut-être de nouveaux individus décédés, dans la chambre.

    En raison de la position de l'hypogée dans la nécropole, il a été nécessaire de commencer à fouiller les sépultures contiguës.L'effondrement naturel du plafond et le remplissage de la chambre au fil du temps ont obligé les archéologues à procéder à son excavation par le haut. Les fouilles de ce tombeau rectangulaire de 1m² ont révélé plusieurs artéfacts, dont trois gobelets vernis noirs et le manche d’un probable oenochoé (pichet à vin).
    Deux skyphoi, un type de gobelet à grandes poignées, ont été découverts près du crâne d’un individu.

    Tous ces vestiges se trouvaient au-dessus du sol de l'escalier. D'après ces objets, cette tombe pourrait remonter au 4ème siècle avant JC, mais l'avancée des fouilles et les analyses devraient apporter de la lumière sur des questions encore sans réponse.

    Il s'agit de la première découverte en France, en plus de quarante ans, de ce type de structure funéraire inhabituel


    Un centre historique.


    Aléria est un site de référence pour l'histoire de la Corse ancienne et de l'ouest méditerranéen.

    La recherche menée par Jean et Laurence Jehasse dans les années  1960 sur la butte de Masselone à Aléria avait permis la découverte de la cité romaine entourant un forum et un amphithéâtre.

    Plus au sud, l'exceptionnelle nécropole étrusque Casabianda (entre 500 et 259 avant JC) a été listée comme monument historique. C'est l'un des sites funéraires étrusques les plus riches connus hors d'Italie. Certains des artéfacts remarquables récoltés sur le site (4510 objets, dont 345 vases Attica, de l'équipement militaire étrusque, etc.) sont exposés au musée du site d'Aléria.

    Après plusieurs années d'interruption, de nouveaux programmes de recherche sont entrepris sous l’égide de la DRAC et de la Collectivité de Corse, tels que le développement d'un nouveau projet de recherche collaboratif sur Aleria et sa région, comprenant plus de 70 chercheurs (universités, CNRS, Ministère de la Culture, Inrap, etc.)


    La présence étrusque en Corse.


    En raison de sa position centrale dans la Mer tyrrhénienne, le long des routes maritimes entre la Ligurie et le sud de la France, la Corse a fait l'objet d'intérêts commerciaux pour les grecs, les étrusques et les carthaginois. Vers 540 avant JC, la bataille d'Alalia (le nom grec pour Aleria), a radicalement changé les relations politiques dans la Méditerranée occidentale. Le commerce maritime partagé entre les étrusques, les phocéens et les carthaginois s'est cantonnait à l'intérieur de zones exclusives, alors réglementées.

    D'après des sources historiques, la façade orientale de la Corse serait tombée sous l'influence étrusque. Entre 500 avant JC et la conquête romaine de l'île (259 avant JC), Aleria atteste non seulement de ses relations privilégiées avec l'Étrurie, mais également de la présence stable d'une population étrusque.

    Le site d'Aleria contient des traces archéologiques exceptionnelles de ces évènements dans sa nécropole.


    L'archéologie préventive en Corse.


    Le patrimoine représenté dans les archives archéologiques de Corse sont très emblématiques et vulnérables. Leur étude et leur préservation justifient les mesures de conservation adaptées mises en œuvre depuis de nombreuses années.

    Les ressources financières et humaines actuellement consacrées à ce travail sont sans précédent. Elles contribuent aussi à renouveler notre connaissance de l'île depuis son passé lointain jusqu’à l'ère moderne.

    Sous la responsabilité de la DRAC, l'archéologie préventive en Corse, en association avec le développement régional, est comparable à celle de certaines régions métropolitaines.

    Cela apporte de nouveaux éléments à notre connaissance de l'histoire de l'île et à leur transmission au public via ses quatre musées d'archéologie répertoriés parmi les Musées de France.


     Merci à Audric pour l'info !





    Source:

    Derniers articles sur la Corse:

  • Une bonne nouvelle pour le développement du mécénat des PME

    Alors que le gouvernement a souhaité entamer une réflexion sur les avantages fiscaux proposés aux entreprises mécènes, notamment pour les montants les plus importants, une évolution du code des impôts mise en œuvre dès 2020 pour les dons effectués en 2019 va dans le bon sens en permettant aux petites et moyennes entreprises de donner davantage, en pouvant déduire plus

    - Brèves /

  • Déviation de Beynac : le tribunal administratif annule l'autorisation préfectorale

    Dans l'affaire du contournement de Beynac les défenseurs du patrimoine étaient inquiets depuis que le rapporteur du tribunal administratif de Bordeaux avait une fois de plus demandé le rejet des demandes des associations. Fort heureusement, le bon sens a cette fois prévalu et le tribunal n'a pas suivi les conclusions du rapporteur - il est vrai incompréhensibles - après que le Conseil d'État a ordonné lui-même l'arrêt des travaux, estimant que ceux-ci ne répondaient pas « à une raison impérative d'intérêt public présentant un caractère majeur ». Mieux encore : dans un autre jugement concernant le même sujet mais défendu par les propriétaires du château de Feyrac, représentés par Corinne Lepage, le tribunal administratif « enjoint au département de la Dordogne de procéder à la démolition des éléments de construction réalisés et à la remise en état des lieux » !

    - Brèves /

lundi 8 avril 2019